Les bienfaits de la forêt et du bois

"Sur le long terme, une stratégie de gestion durable des forêts visant à maintenir ou à augmenter le stock de carbone en forêt tout en approvisionnant la filière bois (grumes, fibre et énergie) à un niveau de prélèvement durable, génèrera les bénéfices d'atténuation maximum".

Cette phrase, tirée du 4e rapport du GIEC montre bien que les forêts gérées durablement permettent de lutter efficacement contre le changement climatique.

De plus, ces dernières sont le premier maillon d'une filière durable, vertueuse et locale.

 

1. La forêt

 

 

 

 

Le Carbone :

 

- Les forêts françaises stockent en moyenne 550 tonnes de CO2 par hectar (sol et biomasse). Chaque hectare de forêt stocke l'équivalent carbone de 200.000 litres de gasoil, soit 4 millions de km effectués en voiture !

-> C'est la notion de stock ou de "réservoir de carbone".

 

- Chaque année, la forêt française absorbe, par son accroissement en surface et en volume, entre 10 et 15% des émissions nationales de carbone fossile.

-> C'est la notion de flux ou de "pompe à carbone"

Le cycle de l'eau :

 

La forêt a un rôle important dans la régulation du cycle de l'eau :

 

- Elle capte environ 25% de l'eau issue des précipitations, et en rejette ensuite une partie sous forme de transpiration des feuilles par évaporation.

 

- Elle régule la circulation de l'eau dans les sols (la forêt peut ralentir jusqu'à 20% des écoulements).

 

Elle fait également office de "filtre" et purifie l'eau : elle dépollue l'eau potable

Les sols :

 

Les feuilles (humus) protègent le sol et l’enrichissent. Le système racinaire permet quant à lui de limiter l’érosion des sols et de les retenir. Il empêche principalement l'érosion et les avalanches.

 

 

Le climat local :

 

Par la transpiration de ses feuilles, la forêt joue un rôle sur les pluies et les orages. Sa plus grande action concerne les vents, qui sont bloqués, modifiés et détournés par les forêts.

 

La forêt a aussi une action de filtration de la pollution et d'amélioration de la qualité de l'air.

 

La biodiversité :

 

La forêt contribue à maintenir une forte biodiversité dans son environnement : les forêts françaises habitent plus de 30% de la biodiversité nationale (faune, flore, champignons...).

 

La région Centre Val de Loire a d'ailleurs un vaste réseau Natura 2000 : il s'étend sur 702.000 ha soit 18% du territoire.

Pour en savoir plus sur Natura2000 en région : Natura2000 Sologne

 

Les rôles sociaux

 

La forêt accueille un public très large : promeneurs, coureurs, cyclistes, ramasseurs de champignons, chasseurs...

Elle fait aussi partie intégrante du paysage et régale nos yeux.

2. La récolte et la transformation

 

 

 

 

La récolte et la transformation du bois sont des procédés peu énergivores. De plus, ils créent de l'emploi non délocalisable et permettent le maintient d'une économie rurale dynamique.

La filière forêt-bois emploie en France environ 425.000 emplois, soit 1,5 fois la filière automobile. Environ 12% de ces emplois se situent dans la gestion forestière, la récolte et la 1ere transformation du bois.

En région Centre Val de Loire, on compte environ 2 150 entreprises tout secteur confondu pour 15 700 emplois.

3. Le matériau bois

 

 

 

 

Carbone

 

- Prolongation du stock de carbone :

Le carbone séquestré par les forêts est "emprisonné" dans le bois et continue donc d'être stocké dans les produits bois, jusqu'à leur destruction (combustion). On estime que : 1m3 de bois stocke 1t de CO2

 

- Substitution carbone :

Le matériau bois ne demande pas une quantité d’énergie excessive pour sa production et son travail et il absorbe du CO2 lors de sa croissance. Les autres matériaux, eux, sont beaucoup plus énergivores. C’est de là que vient le principe de la substitution : si l’on utilise du bois à la place d’un autre matériau, on évite le rejet dans l'atmosphère d'une quantité de CO2 importante.

Par exemple on évite :

- 1.040 kg de CO2 /m3 utilisé à la place du béton

- 5.225 kg de CO2 / m3 utilisé à la place du PVC rigide

Un exemple concret : Utiliser une fenêtre en bois à la place d'une fenêtre en aluminium, c'est 7 fois moins d'émissions de gaz à effet de serre.

En se chauffant au bois, on émet :

- 30 fois moins de CO2 dans l’atmosphère qu'avec du fuel domestique,

- 25 fois moins de CO2 dans l’atmosphère qu'avec du  gaz naturel.

Renouvelable

 

S'il vient de forêts françaises ou de forêts certifiées PEFC (programme de reconnaissance des certifications forestières), le bois est LE matériau renouvelable par excellence.

http://www.pefc-france.org/

Économies d'énergie

 

Le bois est un très bon isolant : si on compare la conductivité thermique des différents matériaux, le bois est :

- 15 fois plus efficace que le béton,

- 1650 fois plus efficace que l’aluminium.

 

Dans le domaine de la construction,  si on compare la résistance thermique de plusieurs murs, un mur ossature bois classique est :

- 2 fois plus isolant qu’un mur béton classique (en parpaings)

- Presque 2,5 fois plus isolant qu’un mur en béton banché pour logements collectifs.

De plus, une maison à ossature bois est beaucoup plus rapide à construire (quelques semaines) et un mur en bois est environ 7 fois plus léger qu'un mur en béton. Cela permet une grande économie d'énergie sur chantier.

 

Recyclage

 

Le matériau bois peut se réutiliser (presque) à l'infini ! Une utilisation en cascade du bois permet de stocker le carbone encore plus longtemps et de faire plus de substitution.

Par exemple, une charpente pourra être broyée pour faire un panneau de particules qui pourra être brulé à la fin de sa vie dans une chaufferie. Un meuble peut être transformé en un nouveau meuble, puis broyé, etc...

 
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now