NOS OBJECTIFS
Particulier ou professionnel, vous souhaitez vous investir activement dans le reboisement et
le développement durable des forêts ?
Duramen et son mécénat environnemental sont là pour vous !

DURAMEN : MEcéNat pour une gestion forestière DURAble

Duramen est une association loi 1901, créée en mars 2015 et reconnue d'intérêt général. Basée en région Centre-Val de Loire, elle fonctionne sur un principe de mécénat environnemental et a pour objectif de soutenir financièrement des projets de boisement/reboisement à plus-value environnementale :

                   adapter les peuplements forestiers au                                        dynamiser la sylviculture,

                   changement climatique,                                                            transformer des parcelles dépérissantes,                  

                   renforcer une gestion forestière durable,                                     enrichir des peuplements.                                            

Ces projets doivent intégrer un changement de sylviculture ou une plantation et engendrer des frais supplémentaires par rapport à une gestion classique et permettront ainsi de :

                   lutter contre le changement climatique en facilitant et en augmentant le captage de CO2 par la forêt et le stockage du

carbone dans les produits bois,

                   contribuer au maintien de la biodiversité, à la régulation du cycle de l'eau, à la protection des sols, à la qualité de l'air, au

bien-être des Hommes... grâce aux rôles bienfaisants de la forêt.

Issue d'une réflexion collective des acteurs de la filière forêt-bois en région Centre, cette association souhaite mettre en relation des "émetteurs" avec des "absorbeurs" de CO2, des personnes qui veulent agir pour l'environnent avec celles qui le peuvent, par l'intermédiaire de la forêt.

Duramen recherche activement des mécènes souhaitant s’inscrire dans une démarche environnementale durable au profit des forêts. Elle permet ainsi aux entreprises et/ou aux particuliers d’agir concrètement pour l’environnement en finançant des plantations en forêtCes actions environnementales ne doivent pas se substituer aux stratégies de réduction des émissions de CO2, mais doivent être un moyen complémentaire pour lutter contre le changement climatique.

Pour en savoir plus :

Cinq raison de planter en France :

       Enrayer le déficit de plantation et palier à l'absence d'aides de l'Etat

Malgré une augmentation de la surface forestière française grâce au boisement de friches par exemple, depuis les années 1990, le nombre de plantation annuelles a chuté de moitié.* Il faut absolument renouveler nos forêts si nous ne voulons pas qu'elles régressent d'ici les 50 prochaines années !

Ceci s'explique par une quasi absence d'aides publiques en forêt. Cette dernière, rattachée au ministère de l'agriculture et de l'alimentation, ne représente qu'1% de son budget alors qu'elle couvre 30% du territoire français.

Pour connaitre le coût  moyen d'une plantation : 

Chenille processionnaire du Pin

Maladie des bandes rouges

       Faire face au changement climatique

Le changement climatique est un réel enjeu en forêt. 

  • Les conditions climatiques extrêmes sont de plus en plus fréquentes et ont un fort impact sur les écosystèmes forestiers :

          - Manque d'eau entraînant la mort de nombreux arbres ​lors des sécheresse de 2003 et 2006

          - Jeune plantation touchée par les gelées tardives.​

      Ce changement va trop vite et les forêts n'ont pas le temps de s'adapter ! D'où la nécessité de planter des essences plus résilientes qui résisteront et seront seront toujours présentes dans 150 ans.

      Par exemple, dans de nombreuses zones de la région Centre-Val de Loire, le Chêne Pédonculé ne trouve plus les conditions adaptées à son développement. Il est nécessaire de le remplacer petit à petit par le Chêne Sessile, plus adapté à ces sols et ces conditions climatiques.

  • Ces conditions climatiques créé un stress par manque d'eau qui expose d'avantage les essences aux agressions extérieures : insectes, champignons, maladies.

      Par exemple :

          - ces dernières années, les Pins laricio ont subi une épidémie de la "maladie des bandes

      rouges" qui limite leur croissance.

          - la chenille processionnaire du Pin (très urticante pour l'Homme) gagne tous les ans un peu

      plus de terrain.

  • Avec le changement climatique, les catastrophes naturelles telles que les incendies, les tempêtes seront de plus en plus fréquentes. Il faut aussi prendre en compte ces phénomènes, sur lesquels nous n'avons que peu d'emprise.

       Bénéfices sociaux-économiques : Emplois locaux, non délocalisables / Bien-être des Hommes

La filière forêt-bois, c'est plus de 450 000 emplois en France et 2600 entreprises en région Centre-Val de Loire**.

Ces emplois sont en grande partie ruraux et non délocalisables : gestionnaires, forestiers, entrepreneurs de travaux forestiers, bûcherons, transporteurs de bois, scieries... Ce tissu d'entreprises offre une activité économique non négligeable en milieu rural.

La forêt contribue à la diversité des paysages, constitue un lieu de promenade et participe ainsi au bien-être des Hommes.

       Le forêt et le bois au cœur de la transition énergétique

Le bois est un matériau renouvelable, écologique et aux  propriétés très intéressantes. Grâce à une gestion durable des forêts, le bois produit peut être utilisé pour la construction ou comme source d'énergie.

  • Les constructions bois permettent d'atteindre les standards "maison passive" et "maison active" de manière simple et écologique,

  • Utilisé comme source d'énergie, il se substitue aux matières premières non renouvelables et émettrices de polluants à l'atmosphère telles que le gaz ou encore le fuel...

Pour en savoir plus :

       Bénéfices environnementaux : biodiversité, CO2 et rôles éco-systémiques de la          forêt

La forêt offre de nombreux bénéfices environnementaux : lutte contre le changement climatique, régulation des pluies, filtration de l'air et de l'eau, retenue des sols, biodiversité. 

  • Le réseau Natura 2000 couvre 17% du territoire de la région Centre-Val de Loire. 46% de cette surface est occupée des forêts***.

  • La forêt capte de plus grande quantité de CO2 pendant sa croissance. Une forêt jeune et gérée de manière dynamique va donc capter plus de CO2 qu'une forêt vieillissante et en mauvaise santé. 

Pour en savoir plus :

Sources :

* SNPF : Syndicat National des Pépiniéristes Forestiers : http://www.pepiniereforestiere.fr/

et IFN-IRSTEA (p.15 en particulier) : http://inventaire-forestier.ign.fr/spip/IMG/pdf/IF40_plantations.pdf

** INSEE - DRAAF

*** DIREN Centre, Novembre 2009, Le réseau Natura 2000 en région - Chiffres clefs

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now